27 septembre 2022

Empreinte Magazine

Votre magazine de proximité pour une visibilité tous azimuts.

Accueil » Axel Tshizau Zama parle de l’héritage que la journée du 17 Mai 1997 lui a légué et interpelle

Axel Tshizau Zama

Axel Tshizau Zama parle de l’héritage que la journée du 17 Mai 1997 lui a légué et interpelle

25 ans après, Axel Tshizau Zama, ce nationaliste né célèbre la révolution prônée par le baobab Mzee Laurent Désiré kabila et lui rend un vibrant hommage ainsi qu’à tous ces vaillants soldats qui ont versés leurs sang pour que la RDC puisse connaître sa libération.

Pour Axel Tshizau Zama, prêche l’unité pour bâtir une RDC qui sera forte aux yeux du monde, cela passera à coup sur la une conscience collective et le « Ne Jamais trahir le Congo » doit à tout prix être la lumière qui éclaire notre chemin.

DECLARATION : 

En ce jour spécial où nous célébrons la révolution ainsi que les forces armées de notre pays la République démocratique du Congo,

Nous rendons une fois de plus les hommage les plus déférents au Baobab Mzee Laurent Désiré KABILA et à tous les soldats ayant versés leur sang pour la libération de notre patrie.

Cependant, la mission d’unifier, bâtir ainsi qu’élever notre grande nation en plus forte parmi les plus fortes du monde, doit demeurer notre cheval de bataille au quotidien.

NE JAMAIS TRAHIR LE CONGO, doit à tout jamais être une lumière qui éclaire notre chemin, nos actions tout comme nos intentions dans la marche du développement durable de notre pays, car c’est au prix de larme, sueur et sang de nos compatriotes que nous avions accédé à la libération de notre pays et son peuple.

Notre devoir se doit d’être Celui de penser Congo, agir pour le bien du Congo, rêver le meilleur du Congo et travailler durement tout en protégeant les intérêts du Congo pour le souverain peuple et cela quelqu’un soit le prix.

Nous sommes 450 ethnies ayant en commun le Congo.  Donc il est d’une légitime obligation de consolider la paix entre nos communautés pour l’émergence significative de notre cher, beau et grand Congo qui se fragilise par le tribalisme, le clientélisme sans compter ici toutes les autres antivaleurs face auxquels nous devons incessamment lutter, car celles-ci nous donnent des raisons de nous diviser et par conséquent nous retardent dans l’élan de développement de notre Pays.

Quand nous serons Uni, ça va faire mal et Alors très très mal.

Alors travaillons durement ensemble, dans la droiture et l’amour de notre patrie afin de léguer un Congo prospère à notre postérité.

Presse Axel Tshzau Zama | Empreinte Magazine.