30 septembre 2022

Empreinte Magazine

Votre magazine de proximité pour une visibilité tous azimuts.

Accueil » Barrages Mondial Qatar 2022: RDC-Maroc, une préparation à la hauteur des ambitions des Léopards ?

Barrages Mondial Qatar 2022: RDC-Maroc, une préparation à la hauteur des ambitions des Léopards ?

Toujours à la quête de sa deuxième participation à la phase finale de la Coupe du monde des Nations de football après celle de 1974, la République démocratique du Congo est attendue au tournant au cours de ce mois de mars. Les Léopards séniors messieurs de la RDC croisent les Lions d’Atlas du Maroc dans une double confrontation les 25 et 29 mars prochains dans le cadre des barrages allé et retour pour la qualification au mondial de la FIFA Qatar 2022 dans la zone Afrique. S’elle est à la porte de la qualification, la RDC doit passer par un mur qui s’appelle Maroc pour espérer jouer la phase finale de la compétition, ce qui ne peut être possible que grâce à une bonne préparation. Que retenir jusqu’ici de la préparation congolaise pour cette double opposition face au Maroc ?

Deux stages de préparation en dehors du pays
A en croire le ministère des sports et la Fédération Congolaise de football Association (FECOFA), toutes les batteries sont en marches depuis la qualification de l’équipe nationale à cette dernière étape des éliminatoires. La FECOFA et le ministère des sports ont élaboré un chronogramme d’activités à mener jusqu’au jour du match, afin de permettre aux poulains du sélectionneur argentin Hector Cuper de bien affuter leurs armes avant d’affronter les marocains. Car, dit-on, qui veut aller loin ménage sa monture.
En effet, avant même le tirage au sort de ces matchs de barrages, la FECOFA en collaboration avec le ministère des sports avaient annoncé la tenue en janvier et février 2022 de deux stages bloqués de préparation en dehors du pays. Le premier avec les athlètes évoluant au pays et sur le content africain et le second avec l’ensemble de la sélection, c’est-à-dire les joueurs qui seront retenus pour les deux confrontations des barrages (locaux et internationaux).

Un premier Stage salutaire pour les locaux
Malgré les divergences de vues sur les lieux qui devraient accueillir les deux stages de préparation entre les membres de la Fédération et le ministère des sports, le premier stage est organisé en Egypte pour une durée de 10 jours. Au moins 26 joueurs évoluant au pays et sur le continent africain y ont été conviés, parmi lesquels la star du Tout Puissant Mazembe Englebert Trésor Mputu. Les joueurs présents au pays des Pharaons ont, au cours de ce stage, assisté à plusieurs séances d’entrainement dont quelques-unes sous la supervision du sélectionneur Hector Cuper au stade de Pyramids FC dans la nouvelle ville du Caire. Deux matchs amicaux ont été organisés pour la circonstance. Le premier contre le club local de Pyramids Fc (perdu 0-1) et le second face à un autre club de première division du championnat égyptien Misr El SC Makkasa (2-0), qui a été choisi en dernière minute après l’annulation du rendez-vous contre l’équipe nationale Egyptienne.

Ayant conduit les premières séances d’entrainement de ce stage avant l’arrivée du sélectionneur principal Hector Cuper, le sélectionneur adjoint Daula Lupembe Mohamed avait indiqué que ce stage était salutaire pour les joueurs évoluant au pays. D’après lui, ce regroupement n’était pas un gaspillage comme l’estimaient certains analystes sportifs au pays mais plutôt bénéfique pour les joueurs évoluant au championnat de la RDC. Pour l’assistant du coach argentin, ce stage a donc permis aux stagiaires de maîtriser la philosophie de l’équipe sur le plan défensif et sur le plan offensif. « Nous sommes en train de travailler pour donner ce petit détail à chaque niveau à chaque compartiment pour pourvoir donner l’occasion à ces jeunes gens de trouver une place dans la sélection A », avait-il soutenu.

Le deuxième stage, une perte de temps ?
Comme programmer, après le premier stage, l’équipe nationale a eu droit à un second stage de préparation de 10 jours. Cette fois, la Fédération Congolaise de Football Association et le ministère des sports ont choisi le Royaume de Bahreïn pour accueillir cette deuxième étape de la préparation des Léopards pour les matches des Barrages. À la différence du premier, ce deuxième stage a débuté le 23 janvier, un jour après le tirage au sort des matchs des barrages.
La RDC a donc connaissance de son adversaire à cette étape de la compétition, le Maroc qui dispute pendant cette période la Coupe d’Afrique des Nations. Cependant, les choses ne se sont pas passées comme prévue lors de ce stage qui sera fortement critiquer au sein de l’opinion sportive congolaise qui l’a qualifié d’une perte de temps.

En effet, selon le communiqué de la FECOFA annonçant l’organisation de ces deux stages de préparation, le deuxième devrait concerner les joueurs qui seront sélectionnés pour la double confrontation des barrages. Cependant, lors de la publication de la liste de 24 athlètes convoqués pour ce stage, l’on va constater l’absence de près de 60% de cadres de la sélection. Cédric Bakambu, Jackson Muleka, Ben Malango, Chancel Mbemba, Arthur Masuaku, Neeskens Kebano ou encore Samuel Mutusamy et Chadrack Akolo pour ne citer que ceux-là manquent à l’appel d’Hector Cuper alors que c’est la dernière occasion de regrouper les joueurs pour préparer ces matchs avant la trêve internationale de mars. Ce qui peut aussi se justifier par le fait que les clubs sur le continent européens déjà privés de certains de leurs athlètes partis pour la CAN ont refusé de libérer les autres. D’ailleurs pendant le stage, Edo Kayembe sera rappelé par son club Watford après concertation avec la FECOFA pour sa libération.

Une petite note positive tout de même
Autres faits qui ont énervé l’opinion sportive qui est allée jusqu’à qualifier ce second stage d’une manière pour le ministère des sports et la FECOFA de justifier l’argent déjà débloqué par le gouvernement pour son organisation, c’est l’arrivée à compte goute des athlètes sélectionnés dont certains n’ont pris part qu’aux dernières séances d’entrainement, mais également le choix de l’adversaire pour le match de fixation de fin de stage, le Bahreïn, qui n’est vraiment pas un pays de football au même titre que le Maroc futur adversaire de la RDC en barrages. Même si cette équipe est venue à bout des Léopards (1-0) lors du match amical disputé le 1er février 2022.

En outre, si ce stage a été qualifié d’un gaspillage de temps, il a tout de même permis au staff technique des Léopards de découvrir un joueur qui peut être considéré comme un renfort offensif de taille pour la RDC avant d’affronter le Maroc. Il s’agit de Theo Bongonda Mbul’Ofeko Batombo, attaquant de KRC Genk en Belgique, qui portait le maillot des diables rouges de la Belgique avant donc cette première convocation chez les Léopards. Né en Belgique, Theo Bongonda évolue au KRC Genk depuis 2019, avec lequel il a inscrit plus de 30 buts en plus 90 matches disputés. Selon les dernières nouvelles, la FIFA aurait accepté la demande de changement de nationalité sportive de cet athlète pour lui permettre de disputer les rencontres officielles sous les couleurs de la RDC.

Toute la Nation veut la qualification au mondial.
Malgré les critiques à l’endroit de la Fédération et le ministère des sports après l’organisation de deux stages de préparation, tous les congolais ne jurent que sur la qualification des Léopards à la phase finale du mondial 48 ans après la dernière participation. L’équipe nationale a d’ailleurs le soutien total du Président de la République. Au cours de la 38e réunion du conseil des ministres tenue vendredi 28 janvier, Félix-Antoine Tshisekedi a instamment chargé les ministres en charge du Budget, des Finances et des Sports de veiller à ce que toutes les ressources humaines, financières et logistiques concourant à la victoire des Léopards, soient mobilisées dans les meilleurs délais. Le Président de la République a également insisté pour que tout soit mis en œuvre pour que les travaux de réhabilitation du Stade des Martyrs “se terminent au plus vite”. Le Président de la République a enfin demandé à toute la population de se ranger derrière les Léopards ; car, « le sport en général, et le football en particulier, constituent notre identité et contribue profondément à la cohésion et à l’unité́ nationales ».

Lors du deuxième stage au Bahreïn, les joueurs de la RDC ont d’ailleurs été visités par le ministre des sports Serge Khonde porteur du message du Chef de l’Etat. Outre cela, le patron des sports en RDC multiplie des séances de travail avec toutes les équipes de soutien aux Léopards mais aussi des descentes au stade des Martyrs pour s’assurer que tout marche dans le bon sens afin de permettre à la RDC d’arracher sa qualification dès le match aller à Kinshasa. Bonne chance donc aux Léopards !

Par Richard Muteta