30 septembre 2022

Empreinte Magazine

Votre magazine de proximité pour une visibilité tous azimuts.

Accueil » Et si la jeunesse s’y impliquait cette fois ci ?

Et si la jeunesse s’y impliquait cette fois ci ?

Pour un rajeunissement de la classe politique en République Démocratique du Congo.

 

Mouvement des Révolutionnaires Congolais, en sigle MRC, dont l’idéologie et la philosophie sont axés sur la REVOLUTION citoyenne pour la gouvernance Intégrale de la RDC.

Sachant que le développement d’une nation passe essentiellement par une politique saine, distributive et participative. Comme pour tout mouvement politique, le MRC a pour mission entre autres la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir à travers les citoyens sur qui le dévolu sera jeté et qui auront répondu aux attentes et aspiration de la population.

Pour le Mouvement des Révolutionnaires Congolais si en particulier la jeunesse veut le vrai changement, elle doit agir, être présente partout et c’est le moment.

Conscient de la force juvénile RD Congolaise, conscient de la misère dans laquelle elle croupit, conscient du fait que si cette jeunesse ne se prend pas en charge pour assurer son lendemain meilleur, personne ne le fera à sa place.
La relève ne s’attend pas, elle se réclame par une lutte noble.

Face à un tableau sombre qu’affiche plusieurs secteurs de la vie en République Démocratique du Congo, La jeunesse qui héritera de cette nation à l’obligation de se regarder droit dans les yeux et de se poser avec sincérité toutes les questions qui cerne leur quotidien et leur avenir.
Principalement ces questions tournent autour de la gestion du pays par le politique qui est l’acteur et le responsable principal de la situation qui est vécue sur l’ensemble du territoire. Si le pays est bien géré ou s’il était bien géré depuis plusieurs années, nous n’en serions pas là, notre train du développement tarde à prendre les rails pour des raisons que tous savent mais dont personne ne veut parler.

Vol, pillage, détournement, mauvaise gestion sont devenus des mots courants qu’ils ne font plus peur car l’histoire ne fait que se répéter à la grande tristesse de la population dont la jeunesse constitue la majorité. Cette jeunesse jetée en pâture et vouée à elle-même tentant tant bien que mal à prendre une conscience pour relancer la machine RDC.
L’action politique ne répond pas aux attentes et besoins de de la population quoi que les acteurs et leurs clans dans leur majorité soient “l’émanation” de la volonté populaire lors des suffrages aux différentes échéances depuis 2006.

Par des lois taillées sur mesures et à leurs grands avantages, ils se placent ainsi que l’ensemble de leurs entourages à l’abri de tous les besoins ainsi que de toutes les inquiétudes en cas de dérapage.

Ce peuple dont l’éducation en matière électorale est quasiment nulle se voit souvent berné et floué par des présents en nature moyennant échange de son vote, lequel vote bénéficie uniquement aux élus qui jouissent de nombreux avantages dont certains dépassent les limites du raisonnable créant ainsi un faussé énorme difficile à combler entre représentants et représentés.

Le faussé est tellement énorme qu’on se demande si vraiment ils ont été désignés par cette même population.
Ia réalité électorale est toute autre dit-on mais comment expliquer que ce sont les mêmes personnes depuis 2006 qui sont aux commandes sans pour autant rien changer ? elle se retrouvent dans les assemblées provinciales, nationales, les différents exécutifs et même le sénat où certains ne prenne jamais la parole si ce n’est que permettre de réunir la majorité exigée pour faire passer ou bloquer telle ou tel autre projet de loi.

En somme, le pays n’avance pas, rien ne marche depuis 2006 si ne n’est que quelques petites réalisations dispersées avec impact quasiment invisible. Aucun projet d’envergure national sérieux n’est réalisé mais par contre beaucoup d’entre eux ont été inaugurés avec tambours battants.

Face à ce tableau, la jeunesse à travers le Mouvement des Révolutionnaires Congolais (MRC), un mouvement politique annoncé le 30 Juin 2021 et dont la sortie officielle est prévue pour le 30 Juin de cette année a décidé d’y voir clair en s’y intéressant de plus près.
Le MRC se veut être le porte étendard de la jeunesse en prêchant les valeurs républicaines, les vraies, par un courant où le jeune se sentira touché, interpelé et appelé à participer directement ou indirectement à la gestion de la chose publique, gage d’une stabilité sociale garantie.

Il faut que la jeunesse s’unisse au vrai sens du terme autour des valeurs démocratiques et républicaines en mettant l’homme au centre de toutes les actions qui profitent véritablement au peuple, en dénonçant avec fermeté tout ce qui sera contraire et mettra un frein au développement et surtout en soutenant la jeunesse dans les différentes actions politiques qui reste le seul cadre décisionnel pour la gestion de la république.

Le MRC une fois lancé va se va militer pour une bonne éducation en matière électorale afin de donner enfin la chance aux citoyens de voter lors des échéances électorales à venir pour les personnes qu’il faut aux différentes places qu’il faudra en mettant une priorité sur la jeunesse pour assurer le rajeunissement de la classe politique avec une population qui se sera au préalable préparé.

Daël TUMBWE, Midas MASIMANGO, Chris ILUNGA et Axel ZAMA sont les initiateurs et fondateurs du Mouvement des Révolutionnaires Congolais annoncé le 30 Juin 2021.

Jeunes RD Congolais actifs dans divers secteurs, entrepreneurs, analystes et acteurs politiques, ces jeunes ont su braver les différents qui existait entre eux pour se mettre autour d’une même table et élaborer un énorme projet qui les met tous au centre de l’action sociale dans un système ou le jeune qui constitue une force, une intelligence et un espoir est aujourd’hui négligé.

Mettant de côté leur appartenances, tendances et croyances politique, ces jeunes se sont donné la lourde mission de réveiller les congolais par une révolution intellectuelle, stratégique, nationaliste, républicaine et patriotique en se basant sur la jeunesse qui se trouve être aujourd’hui la pépinière d’un lendemain qui répondra aux besoins et attentes de la population qui ne fait que croître.