30 septembre 2022

Empreinte Magazine

Votre magazine de proximité pour une visibilité tous azimuts.

Accueil » Kinshasa Now, le film de VR au coeur des rues de Matongé

Kinshasa Now, le film de VR au coeur des rues de Matongé

Pour la première fois en Belgique, Bozar présente du 16 au 26 janvier 2022 la fiction en réalité virtuelle Kinshasa Now du réalisateur belge Marc-Henri Wajnberg, une œuvre qui nous fait découvrir la vie des enfants de la rue de Kinshasa.
Cette expérience VR est enrichie par des textes, des photos et des vidéos qui illustrent le contexte dans lequel cette production cinématographique a vu le jour.

Kinshasa Now, premier film en réalité virtuelle du cinéaste, a été présenté en avant-première au Festival de Venise 2020 dans le cadre de la compétition VR Expanded, le programme de réalité virtuelle du festival. Le film a ensuite été projeté dans une trentaine de festivals de cinéma et a remporté une quinzaine de prix internationaux.

Le film permet de découvrir, casque sur la tête et écouteurs aux oreilles, l’histoire d’un petit garçon, Mika, accusé de sorcellerie par sa belle-mère, fuyant le domicile familial et devenant un enfant des rues. Tourné avec plusieurs caméras en mode 360°, le film propose ainsi une immersion dans la capitale du Congo suivant plusieurs schémas possibles, choisis par le spectateur. On a profité de l’occasion pour rencontrer son réalisateur et discuter de son parcours, de l’INSAS, du métier de producteur et de son intérêt constant pour Kinshasa.
Interactif, le format permet au spectateur de choisir parmi plusieurs séquences et de créer ainsi son propre scénario.

“Le film démarre et des choix vous sont proposés, avec le regard vous sélectionnez si vous souhaitez que l’enfant aille à l’église ou non, si oui, il s’y rend et le film se dirige dans cette direction là sans s’interrompre. Selon les chemins que vous faites, il y a 40 possibilités différentes dans cette histoire; et de rencontres en rencontres, le film va amener Mika soit à une très mauvaise fin, soit à une réinsertion dans un centre à l’école soit il restera dans la rue.” a expliqué le réalisateur Marc-Henri Wajnberg.

Certains artistes congolais comme Freddy qui possède un atelier dans le quartier de Matongé, rencontrent ces enfants au quotidien : “Partout où on va on verra toujours des enfants, ils sont là à Matongé. C’est le quartier où ils sont le plus souvent, on les voit ils sont dans la rue,…, chacun ici à sa façon de les utiliser, les pasteurs disent que ce sont des enfants sorciers, c’est une cible et un moyen de vendre la prétendue parole de dieu, les politiciens quand il y a une élection, les enfants sont utilisés pour mettre des affiches ou pour espionner des personnes, il faut que les gens qui alimentent la légende selon laquelle les enfants sont des sorciers, comme les pasteurs et autres, cessent, c’est plutôt la misère qui les poussent dans la rue.” a déclaré l’artiste.

Comme Freddy Tsimba, de nombreux artistes et acteurs culturels de Kinshasa travaillent avec ces enfants pour les sortir de la rue. Aujourd’hui ils sont près de 35 000 sur 17 millions d’habitants en République démocratique du Congo.

“Kinshasa Now”, projeté au palais des Beaux-Arts de Bruxelles, cherche à donner une voix à ces enfants, certains d’entre eux y ont d’ailleurs jouer leur propre rôle.