30 septembre 2022

Empreinte Magazine

Votre magazine de proximité pour une visibilité tous azimuts.

Accueil » Retour sur le parcours décevant des Léopards de la RDC aux éliminatoires de la CAN Cameroun 2022.
Léopards RDC

Léopards RDC

Retour sur le parcours décevant des Léopards de la RDC aux éliminatoires de la CAN Cameroun 2022.

 

CAN Cameroun 2021, la RDC non partante Retour sur un périple qui n’a pas donné une fin heureuse aux Léopards

La phase finale de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football se tient du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun.

Cette édition qui devrait se déroulée initialement entre juin et juillet 2021 avait été renvoyée
pour 2022 à cause de la pandémie du Coronavirus. Pour la deuxième fois de l’histoire, 24 Nations du continent vont se disputer le titre et ça sera sans la République démocratique du Congo. Le pays de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a tout simplement été débarqué lors de la phase éliminatoire.

Retour sur le parcours décevant des Léopards de la RDC aux éliminatoires de la CAN Cameroun 2022.
Tout commence en 2019, la RDC a un nouveau patron du staff technique. Christian N’Sengi Biembe prend la place de Jean Florent IBENGE IKWENGE juste après l’élimination des Léopards à la dernière Coupe d’Afrique des Nations disputée au Maroc. La mission de Christian et tout son staff est de retourner la sélection nationale A à la CAN (2021) et préparer l’équipe pour les éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2021. Mission qui sera échoué
par le nouveau staff technique.

Pourtant, lors de la composition des groupes pour les éliminatoires tous les pronostics sont en faveur de la RDC. Certains vont même évoquer un tirage favorable pour les Léopards casés dans le groupe D aux cotés des Palankas Negra d’Angola, des panthères du Gabon et les…. De la Gambie. Même le calendrier des matchs est jugé favorable pour les hommes de Christian N’Sengi avec un démarrage à domicile contre le Gabon et une dernière rencontre toujours à la maison contre la Gambie. Malheureusement tout va mal se passer pour la RDC.

Un démarrage raté

Considérée comme favorite de son groupe, la RDC devrait plutôt le prouver sur le terrain et le match d’ouverture était très décisif pour les Léopards puisqu’il devrait servir de référence pour la suite de la compétition. Alors qu’on attendait plus d’eux, les hommes de Christian N’Sengi vont donner moins. Un nul blanc (0-0) devant le Gabon de Pierre Aimeric Aubameyang lors de la première journée de ces éliminatoires au Stade des Martyrs de Kinshasa. Une contre-performance des congolais qui va bénéficier aux gambiens, vainqueurs en déplacement de l’Angola (1-3) qui vont s’emparer de la première place du groupe D. Un démarrage raté pour la RDC dont l’objectif est de se qualifier pour la phase finale.

Après la mauvaise entame, il faut se relancer. La deuxième sortie est prévue le 18 novembre 2019 en Gambie. Reçus à l’Independence Stadium de Bakau, les congolais ont l’occasion de s’imposer et se relancer dans la course à la qualification. Cédric Bakambu ouvre le score peu avant la pause (45+2è) et permet aux fauves congolais de mener (0-1) à la mi-temps. Cependant, 7 minutes après le retour des vestiaires, P. Jagne égalise pour la Gambie (52è, 1-1).

Malgré cette égalisation, la RDC va continuer à pousser jusqu’à mettre un deuxième but par l’entremise de Jackson Muleka à 15 minutes de la fin (74è, 1-2). Les Léopards repassent devant
leur adversaire et croient avoir fait le boulot jusqu’à ce que la surprise arrive. Dans les temps additionnels, Jagne égalise pour les locaux et signe au passage son doublé dans ce match (90+2è, 2-2). Les hommes de Christian N’Sengi repartent une nouvelle fois avec des regrets. Un deuxième nul d’affilé pourtant évitable.

Un nouveau nul et le réveil

Après cette rencontre, l’équipe nationale inquiète, certains pensent déjà au limogeage du sélectionneur Christian N’Sengi. Mais au niveau de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) cette question n’est pas à l’ordre du jour. L’ancien directeur technique national a encore la confiance de Constant Omari et son comité, mais aussi du ministère des Sports détenu à l’époque par Monsieur Amos Mbayo KITENGE.

Le prochain match c’est dans une année puisque les compétitions internationales sont suspendues et le coronavirus menace la planète entière. Le staff technique a donc tout le temps de dénicher les failles de l’équipe pour l’améliorer afin de produire des résultats. Le 14 novembre 2020, la compétition reprend pour la RDC.

Les Léopards reçoivent les palankas negra d’Angola au stade des Martyrs de Kinshasa pour le compte de la troisième journée de ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Toute la République est mobilisée bien que c’est un match sans public à cause des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19.

L’envie de faire mieux, l’espoir d’un réveil des congolais sont visibles sur les visages des
joueurs et du peuple congolais. Mais le résultat sera une nouvelle fois décevant. La RDC est incapable de battre l’Angola et les deux équipes se tiennent à respect (0-0). Finit la manche aller, le bilan est négatif pour les Léopards, 3 sorties, 3nuls, 3 points.

Les critiques pleuvent sur le staff N’Sengi. Cependant, classés 3ème du
groupe D, les Léopards ont encore leur destin en mains et la possibilité de se qualifier. Il faut oublier ce résultat parce que la 4ème journée et le début de la manche retour c’est dans 3 jours. Cette fois, la RDC se déplace en Angola.

Christian N’Sengi est obligé de gagner pour conserver son fauteuil. Et le 17 novembre 2020, l’Angola qui est encore l’équipe la plus faible du groupe accueille la RDC au stade national omnisports du 11 novembre situé dans la commune de Camama, à Talatona, près de la
capitale Luanda. Cette fois c’est la bonne pour les congolais qui vont réussir à s’imposer dans ce match (0-1) grâce à Neeskens Kebano, entré en cours de jeu et buteur à la
64ème minute de jeu. Enfin, une victoire pour la RDC, la première de ces éliminatoires un réveil pour les Léopards.

L’élimination

Après cette victoire face à l’Angola, la confiance revient dans la sélection congolaise, les Léopards ont repris conscience et c’est peut-être parti pour la série des victoires après la série de nuls,

pensent certains congolais. Mais c’était sans compter sur la détermination des autres Nations comme le Gabon et la Gambie à décrocher leurs qualifications pour la CAN. Les deux dernières journées prévues au mois de mars 2021 s’annoncent décisives et pleines de suspens. La RDC a l’obligation de gagner tous ses matchs pour espérer décrocher le billet qualificatif pour le Cameroun. Cependant, les choses vont se passer autrement pour Christian N’Sengi et ses poulains.

La victoire face à l’Angola appartient à un passé lointain, il faut enchainer contre le Gabon lors de la cinquième journée le 25 mars 2021. Au stade de Franceville, les panthères seront sans pitié pour les Léopards. A. Bounpendza (44è), D. Bouanga (72è) et Pierre Aimeric Aubameyang (86è) vont punir la largesse défensive et le manque de concentration des fauves congolais et anéantir ainsi leurs ambitions de qualification.

Le Gabon renvoi donc la RDC aux études en s’imposant tranquillement (3-0). Avec 6 points en 5 explications, les congolais ne peuvent plus espérer en une qualification. Le dernier match dans 3 jours à Kinshasa, soit le 29 mars 2021 ne sera qu’une formalité pour eux. La RDC va toutefois battre la Gambie pour l’honneur (1-0).

L’unique buteur de la rencontre s’appelle Francis Kazadi Kasengu, alors évoluant au Wydad Casablanca du Maroc, sur penalty (45+2è). Donnée favorite du groupe lors du tirage au sort, la République démocratique du Congo va terminer 3ème avec 9 points (-1) juste derrière la Gambie 1er du groupe (10 pts +2) et le Gabon 2ème (10 pts, +2). Ce qui sera synonyme d’élimination pour les Léopards. Elimination qui va couter quelques jours plus tard le limogeage pour le sélectionneur principal Christian N’Sengi Biembe et tout son staff technique

Par Richard MUTETA

VOTRE PUBLICITE ICI